Presser la détente entre les battements du cœur (Technique de la pulsation)

Chaque tireur est conscient du mouvement constant pendant le tir. Le mouvement de l'arme détermine sa stabilité qui peut être divisée en deux composantes.

  1. La première composante est créée par les muscles mal coordonnés et leur tremblement.
  2. La deuxième composante est celle des battements cardiaques.

La première composante peut être facilement réduite par de l'entrainement, alors que la deuxième est bien moins facile à réduire.

La composante crée par des pulsations peut souvent être identique pour un débutant et un tireur d'élite. Lors de l'analyse de la trajectoire de visée d'un tireur d'élite, les deux composants se distinguent clairement. Les pulsations dans les positions couchée et genoux, représentent 60 à 80% du mouvement total.

Pulse curve

L'image de gauche représente la trajectoire de visée d'un tireur qui s'exerce à tirer en position couchée. La section de la trajectoire qui correspond à la pulsation cardiaque est en jaune, tandis que les oscillations du corps entre les deux battements cardiaques est indiquée en bleu.

L'exemple montre que les mouvements du corps se produit principalement à cause des battements cardiaques. Cela nous amène donc à la conclusion, que le meilleur résultat possible peut être obtenu, lorsque le départ de coup/tir se fait entre les battements cardiaques. Le résultat est le plus important en compétition.

Dans la pratique, un sportif ne peut pas réellement regarder la pulsation et réussir son tir, mais c'est la pulsation qui peut devenir un obstacle sérieux à la haute performance.

La technique de tir des tireurs d'élite de Russie et d'autres pays a été étudiée et analysée pendant 6 à 7 ces dernières années, la recherche a prouvé que de bons résultats au tir couchée ne peuvent être obtenus qu'en tirant entre les battements cardiaques. Les tireurs n'étaient souvent pas conscients d'avoir suivi la règle, l'intuition les a aidés à devenir des tireurs d'élite. Une majorité de tireurs ne peuvent pas le faire et ne le savent pas. Notre objectif est donc de maîtriser la technique.

La méthodologie d'entrainement et de la maîtrise de la technique de départ du coup entre les battements cardiaques est la suivante:

Il faut tout d'abord savoir quand le tireur appuie sur la détente. Pendant l'entraînement, il faut voir combien de coups sur 10 sont effectués dans l'intervalle entre les battements cardiaques.

Si 7 à 9 sont faits, on doit continuer à s'entrainer, en surveillant attentivement lors de la dernière étape de chaque tir. Si le chiffre est inférieur à 7, l'entrainement doit suivre les règles suivantes. Au début, il faut maîtriser l'auto-entraînement, la méthodologie standard peut être trouvée dans n'importe quelle aide à la formation psychologique d'un sportif, donc je n'entrerai pas dans les détails de la technique de l'auto-entraînement. Lors de la maîtrise de la technique, on résout trois problèmes de base: la relaxation des muscles, sentir le cœur battre dans n'importe quelle partie du corps, et utiliser la technique comme support psychologique pour se préparer aux compétitions. Dans ce cas, il suffit d'apprendre à sentir le cœur battre dans n'importe quelle partie du corps. Après avoir appris à sentir le cœur battre, on peut passer à l'entraînement idéomoteur. L'entraînement idéomoteur consiste à visualiser le travail des muscles lors du tir. Il est recommandé de prendre un objet pour vous aider à imiter la détente, puis de sentir les battements cardiaques dans le doigt de détente et de presser sur la détente avec un petit retard de 0,2, -0,3 secondes après le rythme cardiaque. Il devrait y avoir un double timing lorsque vous ajoutez votre propre temps supplémentaire pendant lequel vous appuyez sur la détente. De plus, la pression de la détente est augmentée par petites étapes après chaque battement cardiaque (trois à cinq fois) pour développer la force nécessaire à presser sur la détente. Après avoir appris la technique idéomotrice, vous pouvez procéder à un entrainement en condition réelle, en essayant de reproduire la technique. La dernière étape du tir doit être automatique suite à l'entrainement, et à la fin de l'entrainement à cette technique, le résultat de votre travail sera représenté sur le graphique linéaire de vitesse.

* Ce graphique montre les variations de vitesse dans la seconde qui précède le départ de coup/du tir:

Speed graph 1 sec

 

* Ce graphique est le même que le précédent, mais avec une échelle du temps, avant le départ du coup/du tir étendue à 3 secondes (temps d'enregistrement de la visée avant le départ du coup configuré à 3 secs dans les paramètres du programme).

 

Speed graph 3 sec

 

Les exemples ci-dessus sont tirés d'entrainements en position couchée. La technique est également importante en position à genoux. Lorsque vous tirez en position debout, ce n'est pas aussi important que pour les positions mentionnées précédemment, mais lors de l'analyse d'une trajectoire d'un tireur d'élite, en particulier 3 à 5 secondes avant le tir, il a été constaté qu'ils ont également effectué leurs tirs entre les battements cardiaques.

Il est utile de rappeler que les tireurs ont montré à eux seuls l'application de la technique du pouls à de nombreux autres tireurs de différents niveaux, dont les tirs ont été analysés.

La technique décrite ci-dessus peut donc être recommandée à tous les tireurs carabine, pour tout type de tir.

Alexander Kudelin